Lifestyle, Vis ma vie d'immigrée

5 petites choses que je déteste à Montréal !

23 août 2012

Il y a une semaine, je vous ai présenté les 5 petites choses que j’adore à Montréal. Il est temps de vous présenter les 5 petites choses que je déteste à Montréal :

1 – La slush ! Vous savez, cette neige moitié fondue et marron qu’on retrouve dans la rue à la fin de chaque hiver. Cette neige transformée en bouillie qui bouche les trous des égouts et qui forme de jolies mares marron au coin des rues qui t’obligent à faire des détours pas possibles pour traverser. Sauf si, comme moi, t’es super intelligente et que t’as acheté des super bottes de survie pluie. Bref, la neige, c’est beau ! Mais quand ça fond, c’est tout de suite moins fun.

2 – Les hivers sans fin ! Non franchement, y a-t-il des gens sur terre, qui aiment les hivers sept-huit mois ? Le froid, je m’y accommode. Je peux sortir avec une température de -20° sans soucis avec mon beau Canada Goose (la Ferrari du manteau d’hiver). Mais les hivers interminables… je ne m’y ferai jamais.

3 – Qu’on me parle en anglais sans me parler français ! Dans certains magasins ou cafés à emporter, les vendeurs/serveurs te parlent parfois directement en anglais, sans un mot de français. Alors que d’après la loi 101 (loi censée protéger la langue française au Québec), ils doivent te parler en français en premier. Genre : « Bonjour, Hi ! Comment puis-je vous aider ? May I help you ? » On est en terre francophone icitte, tabarouette ! – icitte signifiant ici et tabarouette… vient de tabarnak. Je pense que je n’ai pas besoin d’expliquer celui-ci. 

4 – Les transports en commun : A Montréal, il y a trois lignes de métro ! TROIS ! (bon OK, trois et demi si on compte les deux stations de la quatrième). Et qui plus  est, sont tout le temps en panne ! Genre… au moins une fois par semaine. Les bus sont souvent en retard (surtout ceux qui ne passent que toutes les 30 minutes). Il n’y a pas de plan de la ligne dans les bus ou d’écran qui t’indique le nom de la prochaine station. Si tu ne connais pas l’arrêt, tu es obligé de demander au chauffeur de t’indiquer où sortir. Même dans ma ville natale, Poitiers (la ville du Futuroscope, si tu ne connais pas), on a des super bus ultra-équipés !

5 – La poutine ! Je sais, je vais me faire huer par les fans de poutine. Mais moi, vraiment, j’haïs ça la poutine ! C’est gras, les frites sont molles à cause de la sauce (je les aime croustillantes) et le fromage dessus, je n’en parle même pas. Mais je comprends tout à fait que certaines personnes adorent et en raffolent (surtout après une soirée très arrosée).

Mais malgré ça, j’aime Montréal, le Québec et la vie d’ici !

(Vous noterez que j’emploie le verbe haïr plutôt qu’aimer. Car au Québec, on ne dit pas « j »aime pas » mais « j’haïs ». Il n’y a pas non plus de fautes de grammaire. Au Québec, on dit bien « j’haïs » et non « je hais ». Cherchez pas, c’est comme ça).

Crédits photos : We♥it

You Might Also Like

18 Comments

  • Reply Damia 23 août 2012 at 10 h 31 min

    Je ne vis pas à Montréal, mais j’y travaille 5 jours par semaine. J’aime bien la façon dont tu présentes les petites choses que tu n’y as pas aimé!
    Le métro? Je te comprends! Je suis très heureuse de n’avoir qu’à utiliser la voie qui n’a que 3 stations! Elle n’est jamais en panne celle-là!
    La slush? Il n’y a pas un québecois qui aime cela!!
    Pour commencer à apprécier la poutine, il faut commencer à prendre la sauce à part! On trempe les frites dans la sauce et elles demeurent croustillantes! 😉
    La loi 101? Dès qu’on sort de Montréal, le problème ne se pose plus! Que du français partout!
    L’hiver interminable? Peu importe qu’on soit un québecois d’origine ou d’adoption… au mois de mars, on en a assez de l’hiver!!
    Bonne journée! Au plaisir de te relire!

    • Reply liliaupaysdesmerveilles 23 août 2012 at 11 h 08 min

      Pour la loi 101, j’avais bien remarqué que dès qu’on sort de Montréal, les québécois ne parlent que français. Ouf ! Je me souviens de mon premier patron qui ne voulait absolument pas parler anglais. Si on lui parlait en anglais au téléphone il disait : on est au Québec ici, si tu veux me parler, tu me parles en français. Alors qu’il parlait très bien anglais. Mais il défendait sa langue.
      Pour la poutine je vais suivre ton conseil pour la prochaine fois où j’aurai l’occasion d’ne manger (dans longtemps en clair ^^). J’apprécierai peut-être davantage.
      Bonne journée à toi aussi et @bientôt ! 😉

      • Reply laulinea 29 avril 2013 at 6 h 50 min

        Ton ancien patron me fait un peu penser aux irréductibles Gaulois 😉

        • Reply liliaupaysdesmerveilles 29 avril 2013 at 12 h 17 min

          Looool ! C’est vrai ! Il fait partie de ces québécois de la « vieille école ».

  • Reply Elodie 23 août 2012 at 11 h 10 min

    héhé, les hivers interminables, je comprends complètement, quand je vivais à New York, je trouvais déjà ça hyper long (même si ils n’ont rien de comparable avec ceux de Montréal!)… et quant aux transports en commun, c’est très typique de l’amérique du nord, je ne sais pas si tu connais le métro new yorkais, assez hallucinant en terme de vétusté du réseau, et de fiabilité pourrie…
    bref, je découvre ton blog avec grand plaisir, j’aime beaucoup Montréal (et je me verrai bien y vivre, malgré ces looooongs hivers !)

    • Reply liliaupaysdesmerveilles 23 août 2012 at 11 h 17 min

      On m’a dit qu’à NYC, les hivers pouvaient être très froid ! Mais je pense que c’est un peu moins long qu’à Montréal. Par contre, ça doit être humide à NYC… et il n’y a rien de pire que l’humidité ! Au moins, à Montréal c’est un froid sec. Et j’avoue que je préfère un -10° à Montréal, que 0° à Paris.
      Je commence à bien connaitre le métro new yorkais (après 3 week-end là-bas). Je n’ai pas eu de problème, mais un ami faisait un stage là-bas et se plaignait beaucoup du réseau. Et c’est vrai qu’autant il y a des métros avec la clim, autant il y a des métros qui ont l’air de dater d’avant la seconde guerre mondiale. C’est hallucinant pour des pays qui sont quand même très développés.
      Même si les hivers sont longs à Montréal, il y a tellement de choses géniales à faire, à voir et à vivre, que vraiment, la vie est super agréable ici ! 😉

  • Reply Maïeva Voyage 23 août 2012 at 11 h 10 min

    Très drôle et très intéressant, j’ai également entendu parler de la Poutine mais par une « pure souche » donc forcément ce n’était pas objective et j’aurais plutôt tendance à te croire…

    • Reply liliaupaysdesmerveilles 23 août 2012 at 11 h 19 min

      Et c’est sûr que les québécois vont vanter la poutine. Mais il y a beaucoup, beaucoup de français qui adorent la poutine. Il faut juste aimer le gras 😉 Mais je suis certaine que si on aime, c’est pas si pire à manger (surtout quand on a bu quelques verres… beaucoup de jeunes vont manger une poutine après une grosse soirée, histoire de remplir leur estomac et absorber l’alcool).

      • Reply laulinea 19 février 2013 at 7 h 31 min

        Oh j’avais entendu tellement de bien sur cette poutine ! Mais là les frites molles m’ont fait redescendre sur terre… lol

        • Reply liliaupaysdesmerveilles 19 février 2013 at 8 h 59 min

          Un peu pareil ! Ce sont les frites molles qui me rebutent. Sinon, c’est pas pire comme on dit au Québec. 😉 (bon c’est pas mal gras aussi)

  • Reply Cécile sweet kwisine 23 août 2012 at 21 h 30 min

    J’ai passe deux semaines au Québec cet été et j’ai beaucoup aime tes deux articles. Non je ne connais pas le pays l’hiver mais bon lol. Perso j’ai pas eu du t’y envie de goûter la Poutine ( j’ai quand même goûte le couic-couic). Quant au slush… Ma fille en à mange tous les jours au goûter elle adore les slush …puppies:-)

    • Reply liliaupaysdesmerveilles 24 août 2012 at 8 h 47 min

      Ah mais la glace slush à manger c’est bon ! Mais la slush qui est dehors à cause de la neige… c’est autre chose 😉
      J’espère que tu as bien profité de tes deux semaines au Québec et que tu as vu plein de belles choses 😉

  • Reply Elsa 25 octobre 2012 at 16 h 08 min

    ahaha mais quel bonheur de tomber sur ce post !!! Alors pour la poutine je suis 100% d’accord avec toi, et mes amis français ne comprenne absolument pas pourquoi je n’aime pas ça. En ce qui concerne l’hiver, je viens d’arriver donc je n’ai pas encore vécu, mais j’ai un tout petit peu peur ^^ et c’est vrai que c’est quand même galère les bus… Viens visiter mon blog si tu veux, c’est une sorte de carnet de voyage sur Montréal (Original je sais… hihi)
    Bisous !
    http://somewherewithlove.blogspot.com/

    • Reply liliaupaysdesmerveilles 25 octobre 2012 at 22 h 19 min

      J’ai toujours l’impression que ce n’est pas normal de dire « j’aime pas la poutine ». Alors que tant de gens ne trouve pas ça si sensationnel que ça…
      Il ne faut pas avoir peur de l’hiver ! J’avais des appréhension la première fois et après, crois-moi, on se rend que c’est pas la fin du monde. Les vrais -30, ça dure une semaine et ensuite c’est plutôt -10/-15 et je préfère ce climat que 0 à Paris avec l’humidité !!!
      Je vais jeter un oeil direct à ton blog 😉

  • Reply lydia@nowmadz 24 juin 2013 at 12 h 03 min

    Oui, bien d’accord avec toi concernant la poutine… durant notre voyage, on avait pour habitude de goûter aux spécialités locales, et la poutine n’a pas échappé à la règle: ben on en garde pas un souvenir mémorable. Les frites étaient mollasses, pleine de cette sauce un peu étrange, bof. Ca va peut être bien après une gueule de bois non?!
    Quand nous étions à Montreal on a vu en revanche qu’il y avait des poutines 4 étoiles, servies dans des grands restaurants! As tu gouté celles ci aussi, sont elles différentes? Ca nous a intrigué, car pour nous, des frites, du fromage et de la sauce restent des frites, du fromage et de la sauce!

    • Reply liliaupaysdesmerveilles 24 juin 2013 at 21 h 09 min

      Ceux qui aiment la poutine me disent toujours que le meilleur moment pour en manger c’est après une bonne grosse cuite ! Le gras fait passer l’alcool il paraît… ^^
      Je n’ai goûté que deux fois à la poutine à vrai dire (en piquant les frites dans les assiettes des autres) et cela m’a suffit… alors même une poutine 4 étoiles ou au foie gras, ça ne me tente pas plus. Je suis un peu comme toi, ça reste des frites, du fromage et de la sauce.

  • Reply Dumbledore 28 janvier 2014 at 23 h 31 min

    Salut chère comparse!
    Tu me fais vraiment rire! Non pas parce que tu as utilisé ton imagination pour nous sortir des super blagues sur la vie à Montréal et au Québec, mais bien parce que tu radotes les mêmes histoires et critiques que tous les Français, soit: Canada Goose, poutine, froid, neige, transport pas adapté à ta vie de riche habituelle. Sans oublier que, comme tous les autres Français expatriés au Québec, tu ne travailles sûrement pas, tes parents te donnent une *mince*(lol) allocation de 900 euros/mois et si tu étudies à l’université, tu compares absolument tout à la France! Notre vin est moche et dispendieux, mettez-vous à la bière esti!

    À toute!

    • Reply Lili 30 janvier 2014 at 14 h 04 min

      Et bien sache que non, je travaille au Québec. Enfin travaillais puisque je suis en voyage. Je gagnais fièrement ma vie et cela fait belle lurette que mes parents ne me donne pas d’argent. Cela fait bien longtemps que je ne compare plus rien à la France et ce n’était pas l’objet de cet article. Ce sont simplement des choses que je n’aime pas tout comme je pourrais le faire en France. Je ne bois que du vin et t’inquiète pas que même s’il est cher, je ne me plains plus.

    Laisser un commentaire

    Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer