Asie, Cambodge, Voyages

{Cambodge} Phnom Penh, la perle de l’Asie

24 juillet 2014

Phnom Penh Palais Royal, Cambodge

La capitale du Cambodge, Phnom Penh, fût aussi surnommée la « Perle de l’Asie » dans les années 1920. La France y a laissé son héritage culturel et son architecture coloniale qui en font le charme de cette ville. Phnom Penh est une ville agréable pour se promener, même à pied. Que ce soit dans les rues ou sur le bord du fleuve, on ne ressent pas la frénésie de Bangkok. Au contraire, on se sent presque dans une ville de province. Néanmoins, la ville étant très étendue, il faut souvent prendre un tuk-tuk ou moto-dop pour se déplacer.

J’y suis restée quatre jours pour profiter un maximum de ce que Phnom Penh a à offrir. Ce qui est largement suffisant pour voir la ville sans se presser.

Que faire à Phnom Penh ?

Flâner

Parce que marcher et me perdre dans des villes nouvelles restent mes activités touristiques favorites, je ne peux que vous conseiller de marcher au hasard dans les rues de Phnom Penh pour y découvrir de jolies rues et des maisons coloniales.

Rue, Phnom Penh, Cambodge Maison coloniale, Phnom Penh, Cambodge Briseur de glace, Phnom Penh, Cambodge

Le Musée du génocide Tuol Slang

Tuol Slang, avant de devenir un musée, était un ancien lycée reconverti en prison de haute sécurité (S-21) sous le régime des Khmers Rouge de Pol Pot, durant les années 1970. Chaque détenu était coupable de quelque chose dont il était innocent et subissait des tortures pour avouer des crimes qu’il n’avait pas commis. A peine plus d’une centaine de survivants ont été identifiés. Ce musée témoigne des atrocités faites aux cambodgiens sous le régime de Pol Pot. On y voit des photos des détenus, des biographies, des récits historiques et les lieux de tortures…

Le mémorial Tuol Slang coûte 2$ (5$ si vous voulez prendre des photos). Il est ouvert de 17h à 18h. Je vous conseille de vous réserver 3 ou 4 heures pour la visite du musée. Attention au coup de blues à la sortie…

Musée de génocide, Tuo Slang, Phnom Penh, Cambodge

Les « Killing Fields », camps d’exécution de Choeung Ek

Avant de devenir un camp d’exécution, Choeung Ek était un cimetière chinois. Les Khmers Rouge le transforment en champs de tueries pour les prisonniers de Tuol Sleng. Il fût découvert en 1979 par un paysan. On y a recensé, depuis, 17 000 victimes. Aujourd’hui, c’est un lieu de recueillement pour les Cambodgiens et un lieu de visite pour les touristes.

Un audioguide est inclus dans le prix du ticket, retraçant l’histoire du site et des Khmers Rouge à travers de nombreux témoignages de victimes.

L’entrée des Killing Fields coûte 5$. Le site est ouvert de 7h30 à 17h30 et est situé à 8 km de la ville. Vous pouvez vous y rendre en tuk-tuk pour 10$ ou en vélo si vous trouvez votre chemin. Attention au coup de blues également…

Que ce soit le Musée du génocide ou les Killing Fields, ces deux visites sont très éprouvantes. En visitant les deux sites dans la même journée, je me suis sentie le coeur bien lourd. Heureusement que nous étions quatre pour nous changer les idées…

Le Musée national

Situé tout près du Palais Royal, le Musée national est un chef d’oeuvre à lui tout seul. Son architecture est magnifique : un palais rouge cache un joli patio intérieur agrémenté d’un jardin parfait pour une pause détente.  On y trouve une des plus belles collections de sculptures khmères au monde. On peut également y voir une vidéo de ce qu’Angkor a peut-être été lors de son « heure de gloire ».

L’entrée du musée coûte 3$. On peut le visiter de 8h à 17h.

Musée national, Phnom Penh, Cambdoge

Le Palais Royal et la Pagode d’argent

Certains vous diront que si vous avez vu le Palais Royal de Bangkok, il est inutile de voir celui de Phnom Penh. N’ayant pas vu celui de Bangkok, j’ai trouvé ce Palais Royal joli, mais sans plus. Une grande partie du site étant en travaux et une autre partie étant interdite aux touristes, on en voit finalement peu.

Ce site est donc cher pour ce qu’on l’on peut en voir. Il vous faudra débourser 6,50$ pour une petite balade dans les jardins et visiter deux ou trois bâtiments. Le site est ouvert de 8h à 17h.

Palais Royal Phnom Penh Cambodge

Les marchés de Phnom Penh

Il existe une multitude de marchés à Phnom Penh. J’en ai visité trois:

Le Marché central (Psar Thmey) :

Au coeur de la ville, on trouve le Marché central facilement reconnaissable par sa forme circulaire. Ce dôme de style Art Déco des années 1930 est organisé en quatre ailes sous forme de croix et abrite des boutiques et stands à perte de vue. Vous y trouverez des vêtements, des coiffures, des téléphones, des appareils photos, des jus de fruits, des bijoux, des souvenirs, etc. ! un vrai fourre-tout !

Marché central, Phnom Penh, Cambodge

Le Marché russe ou Psar Tuol Tong Pong :

Ce marché doit son nom à la grande fréquentation de Russes dans les années 80. C’est ici qu’on est censé y trouver nos souvenirs. Mais on passe rapidement notre chemin étant donné l’étroitesse des allées et la foule.

Marché russe, Phnom Penh, Cambodge

Psar O Russai :

Ce marché ressemble a un grand centre commercial où l’on trouve de tout… On peut même y voir des artisans bijoutiers travailler leurs bijoux.

Marché Phnom Penh, Cambodge Marché Phnom Penh, Cambodge Marché Phnom Penh, Cambodge

 

Rencontrer des Cambodgiens

L’Institut Français de Phnom Penh propose un Café Polyglotte régulièrement. Les étudiants de l’Institut s’y retrouvent pour pratiquer le français et une autre langue de leur choix. Rien ne vous empêche d’y aller et d’y participer si vous êtes sur place comme je l’ai fait. C’est l’occasion de rencontrer de jeunes Cambodgiens. Ceux que j’ai rencontrés avaient étudié en France pendant plusieurs années. C’était donc très intéressant d’échanger avec eux et de voir leur regard sur la France, mais surtout sur leur pays et leur culture. N’hésitez pas à consulter leur site pour voir les dates du Café Polygotte.

Infos pratiques :

  • Se déplacer dans Phnom Phen : On peut marcher facilement dans les quartiers principaux mais pour se déplacer d’un quartier à l’autre, mieux vaut prendre un moto-dop ou un tuk-tuk. Attention à bien négocier les prix, car les chauffeurs ont tendance à gonfler les tarifs ! Comme partout… allez-vous me dire…
  • Manger à Phnom Phen : On mange très bien partout. Les marchés restent les moins chers, évidemment. Si je ne devais retenir qu’une adresse, ce serait le restaurant Veiyo Tonle, qui est une ONG. Votre argent aidera un orphelinat que le restaurant finance. Autant ne pas se priver : on se fait plaisir en aidant des enfants.

Phnom Penh, Cambodge

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply LadyMilonguera 24 juillet 2014 at 20 h 39 min

    Je trouve que l’architecture des bâtiments traditionnels est d’une beauté !!!!

    • Reply Lili 5 août 2014 at 14 h 32 min

      Oui ! Je suis bien d’accord avec toi ! C’est l’architecture coloniale dans toute sa splendeur 🙂

  • Reply Isa 25 juillet 2014 at 21 h 22 min

    L’asie dans toute sa splendeur … les batiments coloniaux , les couleurs , les marchés , j’adore !
    Il me tarde le we prochain pour mettre le cap sur l’Indonesie … bonne continuation !

    • Reply Lili 5 août 2014 at 14 h 31 min

      Wow tu pars en Indonésie ? Tu pars où ? Je suis allée à Bali et Lombok. J’ai beaucoup aimé même si le côté trop touristique m’a agacé.
      C’est la meilleure cuisine que j’ai pu mangé en Asie je crois… je rêve de Tempe…

  • Reply hippie chic 28 juillet 2014 at 12 h 21 min

    Que de souffrance chez ce peuple ! tes photos sont superbes! j’adore celles des marchés, Ce dôme de style Art Déco des années 1930 est vraiment splendide
    J’adore moi aussi l’architecture des bâtiments traditionnels.

  • Reply hippie chic 28 juillet 2014 at 12 h 34 min

    Que de souffrance chez ce peuple ! tes photos sont superbes! j’adore celles des marchés, le . Ce dôme de style Art Déco des années 1930 est vraiment splendide
    J’adore moi aussi l’architecture des bâtiments traditionnels.

    • Reply Lili 5 août 2014 at 14 h 28 min

      Oui, j’ai trouvé ça très dur de voir les images des victimes. Je n’avais jamais réalisé à quel point ce peuple avait souffert. Même si je savais qu’il y avait eu Pol Pot, les Vietnamiens, les Thais… Ils ont eu peu de paix. Dommage que l’on étudie pas cela à l’école.
      J’aime beaucoup Phnom Phen car l’architecture est très diversifiée. On peut traverser les différentes influences venues de l’étranger…

    Laisser un commentaire

    Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer