Brouillon de culture, Pause Cinéma

Frankenweenie : le grand retour de Tim Burton

13 novembre 2012

Frankenweenie

Je suis enfin allée voir Frankenweenie ! Vous allez me dire qu’il n’est en salle que depuis le 31 octobre… Sauf qu’au Canada, cela fait déjà un mois qu’il est dans les salles obscures ! Amoureuse folle de Tim Burton, je ne voulais pas rater ce film. Et, en même temps, comme pour un énième rendez-vous avec un jeune homme qui vous fait mariner et qui vous ballotte de droite à gauche, je ne savais pas sur quel pied danser. Je n’ai jamais détesté de film de Tim Burton. Mais j’ai été un peu déçue par Alice au pays des merveilles malgré son esthétique parfaite. Et si j’ai adoré Dark Shadow, il manquait un petit je-ne-sais-quoi pour faire battre la chamade à mon petit coeur. Après ces petites déceptions, il fallait que Frankenweenie soit parfait, qu’il me fasse perdre la tête et qu’il m’émoustille. Il était hors de question de que je ressorte indemne de ce film. Pari réussi !

frankenweenie tim burton

Synopsis : Frankenweenie, c’est l’histoire d’un petit garçon, Victor, qui perd son chien, Sparky, dans un terrible accident. Il fera donc appel au pouvoir de la science en bricolant une machine improbable qui capte la foudre afin de ramener Sparky à la vie. Victor tentera tant bien que mal de cacher Sparky. Mais celui-ci finira par s’échapper… ce qui n’échappera pas à un des camarades de classe de Victor. C’est à ce moment que tout dérape. Victor, ses copains d’école et les habitants de la ville comprendront à leur dépend qu’il n’est pas bon de jouer avec la science… 

Frankenweenie Tim Burton

Frankenweenie est filmé en « stop motion ». Ce qui donne un côté « vintage » au film. Chose que j’ai énormément appréciée. Si j’aimais beaucoup l’ambiance de couleurs qu’offraient L’étrange Noël de Monsieur Jack ou des Noces funèbresj’ai trouvé qu’ici, le noir et blanc apportait une tout autre dimension au film. Je me suis sentie tout de suite emportée par la poésie du film et je me suis laissée entraîner dans l’ambiance délicieuse de la vie de ce petit ingénu.

Frankenweenie Tim Burton

Tim Burton nous offre un joli conte sur l’amitié entre un enfant et son chien, sur le rapport que l’on a avec la mort et son acceptation. Mais rassurez-vous, le réalisateur nous offre une belle fin, une fin émouvante. Je pense que Frankenweenie a de quoi ravir autant les petits que les grands et les grands qui veulent rester petits dans leur tête. Alors si vous voulez rêver un peu, courez voir Frankenweenie !

Frankenweenie Tim Burton

Et pour finir, la charmante et douce mélodie du générique de fin : « Strange Love » de Karen O (trouvé sur le blog de Justagirl)

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Milie 14 novembre 2012 at 3 h 35 min

    Ca me rappelle Edward aux mains d’argent… La Chouquette est trop petite, elle a eu peur des extraits au cinéma mais j’aurais bien aimé le voir 😉

    • Reply liliaupaysdesmerveilles 14 novembre 2012 at 9 h 43 min

      Oh elle a quel âge ? C’est sûr que ça change des Disney… Je sais pas à partir de quel âge un enfant peut voir Frankenweenie… Mais je pense pas que ce soit pour les tout petits

      • Reply Milie 15 novembre 2012 at 6 h 04 min

        elle a 4 ans, mais c’est surtout l’effet cinéma (le noir, le son, le grand écran), qui l’impressionne. Elle est encore trop petite pour ce film 🙂

  • Reply silecee 15 novembre 2012 at 3 h 50 min

    Je suis contente qu’il t’ait plu ! 🙂

  • Laisser un commentaire

    Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer