Réflexions sur le voyage, Voyages

6 petits inconvénients quand on voyage seule

4 février 2016

Voyager seule - 6 petits inconvénients

Voyager seule en Asie pendant 6 mois est probablement la meilleure chose que j’ai faite de toute ma vie. J’ai appris, grandi, découvert. J’ai évolué et changé ma façon de voir les choses. Ce n’est pas pour rien que les blogueurs font l’apogée du voyage en solitaire et que les blogueuses y mettent leur grain de sel avec leurs précieux conseils pur voyager seule en tant que femme.

Au fur et à mesure de mes voyages et de mon expérience, que ce soit seule ou accompagnée, j’ai pu noter quelques inconvénients au voyage solo. Il ne s’agit pas de vrais points négatifs qui vous couperaient l’envie de voyager seul(e). Mais ils peuvent parfois peser au cours d’un voyage au long court…

1 – Faire attention à tout, tout le temps !

Voyager seule implique d’être attentive à chaque instant (ou presque) !

  • On reste vigilante à ce qui nous entoure en cas d’agression – le degré d’attention est variable selon le lieu où l’on se trouve. Je suis généralement bien plus attentive dans une grande ville que dans un petit village perdu au fin fond du Laos. – En vrai, je suis assez peu vigilante sauf le soir si je suis seule dans un quartier qui « craint ».
  • On veille sur ses affaires pour ne pas se faire voler son argent ou son appareil photo !
  • On reste prudente avec les inconnus. On ne sait jamais…
  • On essaie de retenir son chemin et les coins de rues pour ne pas se perdre dans les grandes villes.

Alors qu’à deux, on peut souffler de temps à autre (sauf si on voyage avec un boulet).

2 – Les repas en solo…

Manger seule ne me gène pas plus que cela. En voyage, j’ai toujours mon petit carnet, un livre ou mon ordinateur avec moi lorsque je suis seule. Il m’arrive alors fréquemment de manger en lisant, en écrivant, en bloggant ou en cherchant des infos sur mon guide de voyage. Mais parfois, manger seule, c’est pesant.

Je me rappellerai toujours de cette soirée à Cat Ba où le serveur m’a installée seule à une très grande table pour me demander 5 minutes de m’installer à une petite table à côté. A la fin de mon repas, le resto était bondé et le serveur m’a demandé si cela ne me gênait pas qu’un couple s’installe à ma table. Grand moment de solitude…

3 – Le cas des photos…

Je ne suis pas très selfie et je rechigne souvent à demander à un inconnu de me prendre en photo, à moins que je ne sentes chez l’autre l’âme d’un photographe. Résultat : j’ai assez peu de photos de moi en voyage.

Cela dit, en Asie, si on demandait les clichés de nous à tous les Japonais ou Chinois qui nous prennent  plus ou moins discrètement en photos, on pourrait remplir des albums entiers de nous !

Voyager seule - 6 petits inconvénients

4 – Un budget à la hausse pour l’hébergement !

À moins de dormir en auberge de jeunesse, le prix d’une chambre pour une personne sera à peine moins cher que pour deux personnes. Au mieux, au Vietnam, je gagnais 1 ou 2$ par nuit par exemple. Je me suis donc retrouvée à payer une chambre 8$ au lieu de 10$, alors qu’à deux, chacun aurait payé 5$. La différence est minime, mais pour un mois de voyage, elle se fait sentir. – Je vous laisse imaginer la différence de prix si vous voyagez en Europe ou au Canada. – La seule solution est donc de trouver un compagnon ou une compagne de voyage pour partager les frais d’hôtel…

5 – Ne pas partager ce qu’on le voit, ce que l’on fait…

Admirer les rizières de Sapa, s’émerveiller devant les temples d’Angkor ou encore aller à la rencontre des ethnies du nord de la Thaïlande… autant de choses que j’aurais aimé partager avec un proche, une amie ou un compagnon de voyage.

Combien de fois me suis-je retrouvée face à un paysage somptueux avec l’envie de m’exclamer « Que c’est beau ! » avec des étoiles plein les yeux… sans personne pour s’extasier avec moi… – Snif ! – La solitude ne m’a jamais empêchée d’apprécier ce que je voyais. Mais partager un moment, une vue, un sentiment, cela n’a pas de prix. Merci à mes copines de voyage d’avoir partager avec moi un coucher de soleil à Don Det, un lever de soleil à Phu Chi Fa ou l’ascension du mont Rinjani !

6 – Sortir seule le soir, c’est pas très fun…

Il faut dire ce qui est, sortir seule ne convient qu’aux personnes qui n’ont pas peur d’aller vers les autres. Ce qui n’est absolument pas mon cas. Lorsque j’étais à Budapest, je me suis un peu « pourrie » moi-même de ne pas être capable d’aller prendre un verre seule alors que je suis parfaitement capable d’aller au cinéma ou à un concert seule. Mais j’avoue que boire un verre seule… ce n’est pas ma tasse de thé. Le thé, c’est pour l’après-midi.

Et vous ? Avez-vous noté quelques aspects négatifs au cours de vos voyages en solo ?

Dans le prochain article, je vous parlerai des aspects positifs à voyager seule ! Car je préfère garder le côté positif pour la fin !

You Might Also Like

24 Comments

  • Reply bonsvoyagesetc 4 février 2016 at 9 h 52 min

    Je te rejoins totalement sur le fait de ne pas pouvoir partager ce que tu vois et ressens avec quelqu’un d’autre. C’est si frustrant! Pour ce qui est de sortir le soir, rencontrer des gens via Couchsurfing peut être une solution 😉

    • Reply Lili 4 février 2016 at 11 h 51 min

      Je crois que le partage est mon point le plus négatif. C’est le seul qui me pèse réellement.
      C’est vrai que je ne fais jamais de couchsurfing… Après, on sait bien qu’en voyage, on peut faire des rencontre facilement. 🙂

  • Reply JulieP 4 février 2016 at 12 h 22 min

    « Happiness only real when shared » (phrase d’Into the Wild)

    • Reply Lili 4 février 2016 at 13 h 41 min

      Oh! J’Avais totalement oublier cette citation ! Et je suis tellement d’accord avec ça !

  • Reply lilyeinalem 4 février 2016 at 17 h 40 min

    Je suis complètement d’accord avec toi sur le fait de ne pas pouvoir partager un moment avec quelqu’un. Pareil pour les repas, il m’est arrivé une fois de me retrouver au comptoir plutôt qu’à une table, grand moment de solitude. Sinon, je suis comme toi pour prendre un verre seule, c’est pas ma tasse de thé.

    • Reply Lili 4 février 2016 at 19 h 24 min

      On est tous un peu pareil je pense. 🙂

  • Reply Mademoisellevi (@mademoisellevit) 4 février 2016 at 21 h 12 min

    J’ai noté les mêmes que toi hihi
    C’est vrai que sortir le soir c’est ps très fun
    Mais on est plus ouvert à rencontrer des gens
    Du coup lors de mon dernier voyage en solo à NY j’ai rencontré pleins de gens
    A qui j’écris depuis mon retour encore et encore
    Donc des inconvénients peuvent devenir des avantages finalement:p
    http://www.mademoisellevi.com

    • Reply Lili 5 février 2016 at 9 h 52 min

      C’est bien vrai (c’est d’ailleurs un des points positifs que j’ai noté dans le prochain article : les rencontres se font plus facilement).
      Il y a aussi des personnes avec qui je suis encore en contact et que j’ai rencontré pendant mon voyage en Australie et en Asie.
      J’essaie aussi de travailler mon côté « sauvageonne » car je suis aussi parfois en mode « j’ai pas envie de parler à des inconnus » ahah.

  • Reply Voyages de prof 5 février 2016 at 0 h 39 min

    Article très bien écrit, je crois que tu as fait le tour des quelques aspects négatifs aux voyages en solo! Hate de te relire 😉

    • Reply Lili 5 février 2016 at 9 h 52 min

      Merci Marion 🙂

  • Reply Cécile 5 février 2016 at 2 h 24 min

    Tout pareil ! Je rajouterai le fait de devoir tout gérer seule et de devoir/pouvoir compter que sur soi-même. Personne avec qui se soutenir mutuellement en cas de coup dur, imprévu ou de baisse de moral…

    • Reply Lili 5 février 2016 at 9 h 54 min

      C’est clair ! J’aime bien gérer les choses parce que je suis comme ça de nature. Mais il y a des moments où je fatiguais un peu. Et en cas de coup de mou comme tu dis, tu n’as personne pour te faire un câlin et te booster le moral. Mais bon, il suffit d’une rencontre, d’une sourire et ça repart ! A la fin démon voyage, j’étais hyper crevée. Et heureusement, le dernier mois, une copine de Montréal m’a rejointe en Indonésie. Ca m’a reboostée !

  • Reply smilingaroundtheworld 5 février 2016 at 16 h 12 min

    Je suis d’accord avec tous tes items, tu synthétises bien les choses. Financièrement ça fait une différence, c’est moins sympa de sortir de soir, il faut être plus vigilant… Mais bon, cela en vaut la peine 😉

    • Reply Lili 5 février 2016 at 18 h 50 min

      Oui, voyager seule vaut bien quelques sacrifices ! 🙂 Et on apprend tellement sur soi…

  • Reply Elanorlabelle 8 février 2016 at 19 h 35 min

    Même si je n’ai pas fait de grands voyages, je me reconnais dans plusieurs points sauf les photos: j’ai toujours aimé me prendre en photo (même si ça reste dans le cadre perso ^^)

    • Reply Lili 8 février 2016 at 20 h 24 min

      Oui, ça marche aussi pour les « petits » voyages. Cela reste les mêmes impressions je pense.
      Disons que quand je me prends moi-même en photo en voyage, mon bras est trop court pour qu’on voit le paysage… Donc ça ne sert à rien 🙁
      Il faut vraiment que j’achète une perche ! 🙂

  • Reply Yasmine 8 février 2016 at 21 h 26 min

    Très bel article, malgré tes doutes, ça donne envie de tenter l’expérience.

  • Reply Planet Addict 10 février 2016 at 13 h 53 min

    Merci pour ces deux articles très pertinents !
    Le fait de ne pas pouvoir partager ça avec les gens qu’on aime, je dirai que c’est pour moi le plus gros désavantage. Pour ce qui est de manger ou sortir seule, disons que ce qui est bien c’est qu’on a le choix de le rester ou d’aller vers les autres. Et pour les nuits, il y a parfois la possibilité de partager avec d’autres voyageurs seuls.
    Ce qui m’embête parfois, c’est le sentiment de solitude, mais ça rejoins un peu l’idée de ne pas partager avec les autres.

    • Reply Aurélie - The Daydreameuse 10 février 2016 at 16 h 20 min

      Je suis d’accord avec toi. Ne pas partager est aussi le plus gros désavantage pour moi.
      Mais dans un long voyage, on alterne souvent les phases seul(e) ou à plusieurs. Alors c’est plutôt bien. Et il suffit d’une rencontre pour sortir à plusieurs une fois de temps en temps. Je me dis aussi qu’on ose parfois faire moins de chose quand on est seul(e). Je ne serais pas allée à Phu Chi Fa toute seule par exemple… c’était déjà bien compliqué d’y aller…

  • Reply Diane 8 mars 2016 at 16 h 10 min

    Oui c’est vrai… j’ai fait la polynésie française seule, et compliqué de se prendre en photo devant les paysages paradisiaques… mais on garde les souvenirs dans la tête 😉

    • Reply Aurélie - The Daydreameuse 21 mars 2016 at 16 h 41 min

      C’est toujours dommage vu les paysages paradisiaques qu’il doit y avoir là-bas en plus !!! Mais bon… tu as toujours les photos de paysages. (Dans le fond, on accroche plus les photos de paysages que celles de nous-même dans notre salon) 🙂

  • Reply Cecile sweetkwisine 19 mars 2016 at 20 h 50 min

    En tout cas je t’admire. Je ne suis pas certaine d’avoir ce courage de partir dans un pays étranger dont je ne connais pas la langue toute seule. Bravo et bravo pour tes articles toujours sympas et agréables à lire. Bises de Martinique

    • Reply Aurélie - The Daydreameuse 21 mars 2016 at 16 h 43 min

      Ça se fait très facilement finalement 🙂 Et en Asie, ils savent bien que personne ne parle lest langue… Alors ils sont plus tolérant qu’en Amérique du Sud ou aux USA… Et puis on peut toujours faire des dessins ou des mimes ! Ça marche très bien 🙂

    Laisser un commentaire

    Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer