USA, Voyages

Joshua Tree National Park : au cœur de désert californien

17 octobre 2018

Situé à deux petites heures de Los Angeles, Joshua Tree National Park est un petit désert californien. Climat aride. Terre sèche dénuée de végétation hormis quelques cactus et les célèbres Joshua Tree qui inspirèrent U2 le temps d’un album. Et la douce sensation d’être (presque) seuls au monde.

Joshua Tree : désert et volupté

Nous arrivons à 16 h 55 à Tourist Center, soit cinq minutes avant la fermeture. On nous donne la carte du parc et hop, dehors ! L’entrée du parc est ouverte, mais pas de ranger en vue. On hésite à entrer comme ça. Par chance, une voiture s’arrête. On leur demande ce qu’on doit faire, juste pour être certains de ne pas se faire enguirlander en sortant du parc. Aucun souci : on paiera en partant (sauf si on part assez tôt et que le ranger n’est pas arrivé).

Nous installons notre toile de tente au camping très basique de la Hidden Valley « Premier arrivé, premier servi ». Pas d’eau ni d’électricité. Mais des toilettes sèches, des tables et un coin pour faire un feu. Début septembre, ce parc est désert à cause de sa chaleur écrasante. La meilleure période serait au printemps, période où les fleurs envahissent le Joshua Tree.

On est bien. Sur la quarantaine d’emplacements prévus, seuls 10 sont pris. On profite du coucher du soleil et de la lumière onirique des lieux.

Journée randonnée dans le désert et rencontre inopinée

On se lève tôt le lendemain pour arpenter le sentier de la boucle Lost Horse Loop (6,5 km pour 3-4 heures). Aucune difficulté particulière si ce n’est le soleil qui grimpe dans le ciel et fait monter le mercure. Le parc est peuplé de cactus et de Joshua Tree. On croise une ancienne mine, mais pas âme qui vive.

On comprend rapidement pourquoi il faut commencer ses randonnées le plus tôt possible. Passé 10 h du matin, la chaleur est écrasante.

On reprend ensuite la voiture pour rejoindre Keys View. Là-haut, une vue à couper le souffle nous attend. Ce serait parfait s’il n’y avait pas des centaines d’abeilles qui nous tournent autour.

En fin d’après-midi, direction la Hidden Valley pour découvrir ses curieuses formes rocheuses pour une courte randonnée (1 h – 1,6 km). Il est 16 h passé et la lumière diminue doucement. Nous permettant ainsi de mieux profiter des lieux. Sur le chemin nous rencontrons un « charmant » serpent à sonnette ! Mon chéri s’empresse de le prendre en photo pendant que j’attends derrière, pas très rassurée

Après quelques clichés, je le presse d’avancer. En nous retournant, il s’aperçoit que le reptile a changé de côté et veut le reprendre en photo. N’étant pas fan des paparazzis, Monsieur Serpent commence à s’agacer et nous le faire comprendre en se tortillant et en sortant sa langue fourchue. Mon cerveau reptilien crie « Danger ». Deux secondes après, il agite sa queue avec cette effrayante « mélodie ». On détale comme des lapins. Il me faudra bien cinq minutes pour que mon pouls revienne à la normale.

Voyage dans le temps à Pioneertown

Entre nos deux randonnées de la journée, nous sommes partis faire un petit tour à Pioneertown. Cette petite ville factice nichée au creux du désert californien a, en réalité, été construite pour servir de lieu de tournage de films en 1946.

Fouler la terre battue de Pioneertown, c’est se retrouver au temps des cowboys et plonger dans l’univers captivant du Far West. Cette époque folle où la Conquête de l’Ouest battait son plein, et où les chercheurs d’or s’en donnaient à cœur joie pour dégoter quelques pépites au péril de leur vie.

Bref, vous l’aurez compris, Pioneertown n’a rien d’authentique. Mais on y retrouve le décor parfait des films de cowboys. De quoi remplir sa carte SD de clichés bien clichés. Et si vous passez par-là vers 14 h 30 le samedi d’avril à octobre, n’hésitez pas à assister aux « mock gunfights » où quelques délurés déguisés s’amusent à recréer des scènes de duels au pistolet.

Deux nouveaux copains !

Le soir même, nous nous sommes fait deux nouveaux copains : un coyote visiblement attiré par l’odeur du thon que nous allions ajouter à nos pâtes et un petit scorpion qui est venu se réchauffer près du feu.

Rencontrer un serpent à sonnette, un coyote et un scorpion en une journée, c’est assez fort. Ne manquait plus que l’ours à Yosemite. Mais (heureusement) on ne l’a jamais croisé.

{En voyage, je suis davantage flexitarienne que végétarienne. Je mange donc parfois du thon le soir quand on ne peut pas conserver d’aliments fragiles dans la glacière, ni faire les courses tous les jours et qu’il faut quelque chose de pratique.}

Une jolie surprise au clair de lune

C’est aussi ce soir-là, alors que la lune s’affichait ronde et brillante dans un ciel étoilé que mon amoureux m’a fait sa demande en mariage ! Je ne pouvais pas imaginer plus romantique.

Je vous retrouve au Grand Canyon dans un prochain article !

Infos pratiques :

  • Nous avons finalement acheté notre pass le lendemain de notre arrivée, en partant à Pioneertown. Comme je l’expliquais dans mon article sur la préparation d’un road trip aux USA, le pass annuel (80 $) est rentable dès lors que l’on visite plus de trois parcs nationaux.
  • Vous trouverez un supermarché et de l’essence à Yucca Valley (15 min en voiture).
  • Si vous faites de la randonnée à Joshua Tree National Park : partez tôt le matin, très tôt, surtout en été pour éviter les grosses chaleurs ; partez avec beaucoup d’eau ; et n’oubliez pas votre chapeau (de cowboy).
  • Au printemps, pensez à réserver votre hébergement. Los Angeles n’est pas loin et les habitants adorent passer leurs week-ends à Joshua Tree National Parkà cette période. En septembre, aucun problème pour un camping « First arrived, first served » dans notre cas.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply PepetteEnVadrouille 18 octobre 2018 at 21 h 05 min

    Les photos sont magnifiques. Merci de m’avoir fait découvrir ce coin !

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Je veux en savoir plus !

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer