Réflexions sur le voyage, Voyages

Parce qu’il existe des PVT ailleurs qu’au Canada…

31 mars 2015

PVT Canada et dans le monde ailleurs

Nous sommes le 31 mars 2015. Jour de l’ouverture de la première tranche des PVT pour le Canada. Je sens les intéressés frémir et trembler devant leur ordinateur. « Vais-je être parmi les premiers ? parmi les heureux élus ? » Parce que c’est ça le PVT pour le Canada. Une course effrénée pour le St-Graal où chaque seconde – voire millième de seconde – compte. L’an dernier, la première tranche de quota est apparemment partie en moins d’une minute ! Moins d’une minute ! C’est de la folie. Tout simplement.

Le PVT au Canada à tout prix ?

J’ai connu des anciens PVTistes partis à l’époque où les quotas n’étaient atteints qu’en fin d’année, voire pas du tout. En 2008, année où j’ai fait ma demande pour partir en 2009, les PVT partaient encore en quelques mois. Puis, d’années en années, les mois sont devenus des semaines, les semaines des jours, les jours des heures, les heures des minutes. L’angoisse.

Je comprends cet engouement pour le Canada, cette image d’eldorado que l’on s’en fait. J’y suis partie pour plein de raisons personnelles et professionnelles. Je n’attendais rien du Canada. Je voulais juste partir. Loin. Le Canada m’a porté chance. J’y suis restée plusieurs années. Je l’ai aimé. Et j’y reviendrais peut-être.

Ce que je comprends moins, c’est cette folie autour du PVT Canadien. Pourquoi ? Pourquoi vouloir à tout prix partir là-bas ? Je sais que la majorité d’entre vous part à Montréal. Parce que c’est facile ? Parce que c’est une ville francophone et très européenne ? C’est plus facile d’y trouver un emploi si on ne parle pas anglais, c’est vrai. Mais détrompez-vous. Les francophones que nous sommes sont bien plus appréciés dans les régions anglophones (à condition de parler un minimum l’anglais pour pouvoir travailler). Donc non. N’attendez pas tout du PVT. Surtout si vous comptez partir pour Montréal.

PVT Canada et dans le monde

Breaking news : Il existe d’autres PVT dans le monde !

Certains d’entre vous rateront le coche. Feront des erreurs dans leur dossier. Ou, seront en retard, à une seconde près. Et alors ? C’est dommage. C’est triste. C’est frustrant. Oui ! Je sais. Mais vous savez quoi ? Il y a des PVT ailleurs dans le monde.

En tant que français, vous pouvez aussi partir pour la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la Russie, le Japon, la Corée du Sud, Hong Kong, l’Argentine et bientôt le Brésil ! Les Belges peuvent partir en Nouvelle-Zélande, en Australie, à Taïwan et bientôt en Corée du Sud. Autant de destinations qui vont rêver et qui vous dépayseront tellement. Les quotas de ces pays sont rarement atteints. Alors pourquoi ne pas en profiter ?

Vous y apprendrez une nouvelle langue. Peut-être pas en Corée, Hong Kong ou au Japon allez-vous me dire… où les étrangers parlent probablement davantage anglais. Mais vous serez dépaysés, surtout en Corée et au Japon. Vous vivrez des aventures folles, surtout en Australie. Vous découvrirez des paysages somptueux : qui ne rêveraient pas de Nouvelle-Zélande et d’Argentine ? Vous sortirez des sentiers battus, surtout en Russie !

Si vous avez la trentaine passée, comme moi, effectivement, le PVT Canada est votre dernière option. Mais à tous les « petits jeunes »… Qu’est-ce qui vous empêche de partir AILLEURS qu’au Canada ? La langue ? Dommage… c’est toujours un plus de parler anglais, espagnol ou une langue rare. Trop dépaysant ? Dans ce cas, restez en France. C’est mieux.

Si vous partez au Canada (et probablement à Montréal) pour trouver le job de vos rêves, redescendez sur terre. Le chemin est semé d’embûches et beaucoup repartent en France bredouilles. Faute d’avoir trouver un emploi dans leur domaine. Les informaticiens, les ingénieurs, les gens du domaine de la santé ou les métiers spécialisés et rare à Montréal auront leur chance. Les autres devront se battre. C’est ça la réalité.

À l’époque (oui, je sais, j’ai l’air vieille en disant ça), j’avais déjà fait le PVT Australien et je tenais à partir au Canada plutôt qu’en Nouvelle-Zélande, car je me disais qu’il fallait ab-so-lu-ment que je trouve un job dans mon domaine. Et oui. Pourquoi avoir fait 6 ans d’études sinon ? Après réflexion et avec l’expérience que j’en ai tiré, si c’était à refaire, je serais partie en Nouvelle-Zélande d’abord, puis au Canada.

Parce que rien ne vaut une belle expérience de voyages et d’aventures… comparée à une expérience professionnelle qui ne  rajoutera que quelques lignes sur votre CV – même si les recruteurs grimaceront probablement en voyant des « trous » dus au voyages.

Alors, par expérience, et surtout si vous sortez juste des études et que vous n’avez pas réellement d’expériences professionnelles, partez plutôt en Australie, en Argentine, à Hong Kong ou ailleurs  pour vous forger une toute autre expérience : celle de la vie. L’expérience professionnelle peut attendre quelques années, non ?

Arrêtez de stresser pour ce foutu PVT canadien et regarder un peu les belles images que vous proposent les autres pays… Si vous avez rater le coche, vous avez encore quelques options qui s’offrent à vous ! Moi, si je le pouvais encore, je partirais bien faire un tour en Argentine ou en Nouvelle-Zélande !

Pour en savoir plus sur les PVT  dans le monde :

You Might Also Like

14 Comments

  • Reply emidreamsup 31 mars 2015 at 9 h 44 min

    L’avantage du PVT Canadien c’est que l’on peut postuler jusqu’à 35 ans. Alors que pour les autres, c’est 30 ans… Donc ça limite pour ceux ayant dépassé la trentaine… Sinon je tenterai ma chance pour la Nouvelle-Zélande, l’Argentine ou le Japon…

    • Reply Lili 31 mars 2015 at 10 h 11 min

      Oui, je sais bien. C’est pour ça que je l’ai précisé. Les horizons se réduisent quand on a passé la trentaine… Snif !
      En fait, le PVT Canada devraient être réservé au plus de 30 ans. Ahah.

  • Reply LaRoux 31 mars 2015 at 17 h 20 min

    Parce qu’il y a quelques temps la mode c’était l’Australie. Aujourd’hui c’est le Canada et demain ce sera l’Argentine ??? On ne peut rien y faire, à ce désir de masse de faire pareil que son voisin 😉

    • Reply Lili 31 mars 2015 at 21 h 45 min

      Pas faux. Je suis partie en Australie quand c’était la mode 🙂 Et au Canada juste un peu avant que cela le soit.
      Mais je trouve cela dommage que ceux qui n’ont pas leur PVT au Canada n’essaient pas ailleurs…

  • Reply cestmoijasmin 31 mars 2015 at 17 h 55 min

    Le truc aussi c’est que maintenant les gens qui veulent partir au Canada en PVT, c’est dans l’objectif d’obtenir la résidence permanente.
    Moi j’y suis partie avant même que tout cela soit « à la mode », alors du coup je trouve ça fou cet engouement et de voir à quel point c’est devenu difficile…

    T’imagines si il y’ avait un PVT pour les Etats-Unis? Et bien là crois moi, ce serait de l’histoire ancienne le Canada! Parce que bordel, que c’est chouette de vivre en Californie 🙂

    • Reply Lili 31 mars 2015 at 21 h 50 min

      Oui… j’oublie souvent que beaucoup ont l’idée de demander leur résidence permanente terme. Et que c’est un des rares pays de PVT où on peut le faire encore assez facilement (ou le faire tout court).
      Un PVT pour les USA… On se jetterait tous dessus ! Mais cela n’arrivera jamais ! ahahah ! Ils tiennent trop à leur pays pour ne pas être envahit. Cela dit… puisqu’ils ont le PVT avec l’Australie et le Canada, cela doit vouloir dire que les Canadiens et Australiens peuvent faire un PVT aux USA non ? Il me semble que les accords sont bilatéraux.

      • Reply LaNe 3 avril 2015 at 15 h 04 min

        Je suis pas forcément d’accord avec toi, il ya BEAUCOUP de monde qui tentent le PV sans rien savoir des autres Visas et qui arrivent à la fin de leur PVT et se disent « oh merde je veux rester je fais quoi ? ».
        Dans mon cas oui c’était une 1er pas avant la RP (j’ai aussi fait un JP mais 2 ans après j’ai toujours pas de visa permanent, LOL comme quoi c’est pas si simple…) mais on est rares à savoir qu’on voulait rester après.
        En tous cas je trouve que ça devient débile, ya des gens qui débarquent ici en pensant trouver un 21e arr de Paris et du boulot en 3 jours. Je comprends qu’on s’intéresse au Canada, mais je comprends pas l’engouement fou de ces dernières années…

        • Reply Lili 3 avril 2015 at 19 h 55 min

          Oui, il y a probablement autant de personnes qui viennent sans penser à la possibilité de rester que ceux qui sont déjà dans l’optique de faire leur demande de RP. Je suis moi-même partie dans l’esprit « je pars un an et on verra bien » mais sans penser à la RP car j’étais persuadée que le premier hiver aurait ma peau. Comme toi, j’ai fait le visa jeune pro. Par contre, c’est vrai qu’au bout de 6 mois au Canada, j’ai fait ma demande de RP sous la pression de mon (ex) copain 🙂
          J’ai l’Impression qu’il y a un mythe autour du Canada et surtout de Montréal puisque tous les français, y compris moi, s’y sont installé. Pourquoi… c’est un mystère mais certainement parce que cela parait plus facile qu’ailleurs… Sauf que ce n’est pas le cas…
          PS : Tu as fait ta demande de RP ou pas du tout pour le moment ?

  • Reply Lilodie 31 mars 2015 at 19 h 56 min

    Bien d’accord avec toi Aurélie ! Moi aussi si c’était à refaire je partirai tout de suite après mes études pour une année en Australie…Si seulement je n’avais que 23 ans ! Mais je me tâte toujours à le faire quand même, il me reste un peu de temps avant les 30 ans mais c’est vrai que l’âge qui avance (faut faire des bébés et tout) et le boulot (faudra bien un jour avoir un poste de manager lol) sans oublier le copain (pas chaud du tout pour encore tout recommencer ailleurs) et la famille (si j’ai besoin de rentrer en urgence en France je fais comment) font que j’ai pas mal de freins. Affaire à suivre !

    • Reply Lili 31 mars 2015 at 21 h 52 min

      C’est moche de vieillir. On prend des rides et en plus, on ne peut plus faire de PVT ! 🙁
      C’est vrai qu’on se met plus de frein en vieillissant. Mais le boulot peut attendre, les bébés aussi. La famille peut patienter une année pour nous faire des frayeurs (bon ok, on peut pas prévoir) et le copain… bah faut en changer ! (Je plaisante bien sûr).
      Tant que tu peux… j’ai envie de dire : fonce… 😉

  • Reply Mathilde 31 mars 2015 at 22 h 44 min

    C’est vraiment fou tout cet engouement pour le PVT Canada , encore aujourd’hui ça a été la folie ! Mais je suis bien d’accord, il y a heureusement d’autres PVT pour les moins chanceux et ne pas hésitez à partir vers d’autres destinations.

    • Reply Lili 31 mars 2015 at 23 h 42 min

      J’espère que ceux qui n’arriveront vraiment pas à avoir le PVT tenteront ailleurs en attendant l’année suivante… 🙂

  • Reply aurore 19 juin 2015 at 15 h 29 min

    PVT Chili pour moi… Je crois les doigts en espérant que cela se fasse bientôt mais j’aimerai vraiment partir la bas après mes études (j’étudie au canada depuis 2 ans)

    • Reply Lili 28 juillet 2015 at 23 h 25 min

      Waouh ! Le top ! Je viens de voir qu’il es tout nouveau en plus !

    Laisser un commentaire

    Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer