Brouillon de culture, Pause lecture

Pause lecture : La porte des enfers de Laurent Gaudé

10 septembre 2012

La-porte-des-enfers-babel-laurent gaudéPrésentation de l’éditeur : 2002, dans un restaurant de Naples, Filippo Scalfaro accomplit sa vengeance : il poignarde au ventre un client puis, le couteau sur la gorge, il le force à l’accompagner dehors, le fait monter dans une voiture, prend la direction du cimetière. Parvenu là, il le traîne jusqu’à une tombe et lui en fait déchiffrer l’inscription. Puis il lui tranche les doigts des mains et le laisse là, saignant et gémissant.
1980, dans les rues encombrées de Naples, Matteo tire par la main son fils et se hâte vers l’école. À un carrefour, soudain éclate une fusillade. Matteo s’est jeté à terre, couchant contre lui son petit garçon. Quand il se relève, il est baigné du sang de l’enfant, atteint par une balle perdue. 2002, après une dernière visite à “tante Grace”, prostituée et travesti qui l’a vu grandir, celui qui a accompli sa vengeance peut enfin quitter Naples et, roulant vers le Sud, partir à la recherche des siens, disparus depuis l’époque du grand tremblement de terre.
1980 : le deuil a édifié peu à peu un mur de silence entre Matteo et sa femme Giuliana. Matteo ne travaille plus. Toutes les nuits, il roule dans son taxi à travers les rues de Naples, sans presque jamais prendre de client. Il sait bien ce que Giuliana attend de lui : qu’il retrouve et punisse le responsable. Mais il en est incapable. Un soir, les circonstances le conduisent dans un minuscule café-bar, où il fait notamment la connaissance d’un Professeur qui tient d’étranges discours sur la réalité des Enfers et la possibilité d’y descendre…

Mon avis : La porte des enfers est mon quatrième roman de Laurent Gaudé après La mort du roi Tsongor, Le Soleil des Scorta et Eldorado. Et, comme à chaque roman, j’ai été subjuguée par son talent de narration, son imagination et sa manière de décrire des univers à la fois sombre et plein d’espoir. Laurent Gaudé nous fait voyager dans le temps à travers les chapitres du livre. Des retours en arrière. Des bons dans le présent. L’auteur réussit brillamment à traiter d’un sujet aussi sensible que la perte d’un enfant, sans pour autant tomber dans le pathologique. Si les parents de Pippo sont inconsolables et se déchirent, on ressent l’amour qu’ils ont pour leur fils perdu, pour eux et pour la vie. Laurent Gaudé mélange subtilement réalité et fantastique. L’écriture est sensible et le sujet maîtrisé. On ressent, comme dans toutes ses oeuvres, une profondeur et une humanité qui nous touche en plein coeur. La porte des enfers est un roman intense en émotions et en riches en réflexions.

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Isa 11 septembre 2012 at 12 h 29 min

    Je ne connaissais ni l’auteur et ni le roman , merci pour cette découverte !

    • Reply liliaupaysdesmerveilles 11 septembre 2012 at 12 h 41 min

      Mais de rien ! Laurent Gaudé est très connu dans le monde du théâtre mais il a reçu le Prix Goncourt pour Le soleil des Scorta. Il a un univers très intéressant.

    Laisser un commentaire

    Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer