Asie, Voyage - Conseils pratiques, Voyages

6 astuces pour bien négocier en voyage

27 août 2014

Bien négocier en voyage

La négociation fait partie du voyage. C’est une activité quotidienne, un art de vivre. Et lorque l’on voyage, il y a des jours où on est fatigué et où l’on se fait avoir. Et puis il y a des jours comme ça, où on négocie le moindre centime !

Pour bien négocier, on le sait déjà, il faut aller voir partout les prix pratiqués. Sur les marchés, tout le monde vend la même chose. Il est donc facile de se faire une idée du prix. Ensuite, il ne faut JAMAIS Ô GRAND JAMAIS donner son prix en premier mais toujours laisser le vendeur donner le premier prix. Ensuite, il faut sys-té-ma-ti-que-ment diviser le prix donner par deux ou trois pour arriver à un prix correct. Mais ensuite ? Que faire si on n’arrive pas à faire baisser le prix à sa guise ?

Voici quelques règles et astuces qui ont bien fonctionné dans mon cas.

Apprendre quelques mots de bases

Sans apprendre à parler la langue de manière courante, savoir prononcer quelques mots de base tels que “bonjour, merci, au revoir” et les chiffres peuvent être d’une grande aide. Les locaux apprécient toujours les touristes qui parlent un peu leur langue. Vous trouverez toujours un mini guide de conversation dans votre guide de voyage.

Feindre de partir…

A Bangkok, j’ai laissé le vendeur parler. Je ne voulais pas acheter, seulement regarder. Sans même prononcer un mot, le prix a été divisé par 4 ou 5 en moins de 2 minutes. Une autre fois à Hanoi, je sortais du bus. Je savais où j’étais et qu’il me fallait dix minutes pour rejoindre le vieux quartier. Même avec mon gros sac sur le dos, c’était faisable. Un moto-dop m’a proposé le trajet pour 100 000 dôngs. J’ai dit “Non, 20 000 !”. Il a dit non évidemment ! J’ai commencé à marcher. Il m’a suivi et le prix est descendu petit à petit à… 20 000 dôngs ! Je pourrais vous lister une bonne dizaine d’autres exemples de la sorte. Faire mine de partir fût ce que j’ai trouvé de plus efficace en Asie.

Ne marche pas si…

  • Le vendeur n’a pas vraiment envie de vendre ce jour-là ! Si si, ça arrive.
  • Si vous cherchez un taxi / tuk tuk / moto-dop à 3 heures du matin. Votre choix de transport est limité, le chauffeur le sait !

La carte de l’humour

Un jour, en demandant un prix sur un marché, le gentil monsieur m’a répondu : ” 1 million de dollars” avec un grand sourire et les yeux pétillants. C’est à ce moment-là que j’ai compris que l’humour, cela pouvait être très efficace et que cela permettait aussi de savoir à qui l’on avait affaire. Vous pouvez aussi jouer sur le 1$ ou 1 millions de dollar pour amuser votre interlocuteur. Cela marche très bien.

Si on vous donne un prix que vous jugez trop élevé, éclatez de rire en disant, dans la langue locale si possible : “Trop cher”. Votre interlocuteur comprendra que vous n’êtes pas en Asie depuis moins de 3 heures et que vous connaissez un peu les prix. La négociation se fera ensuite toute seule.

Ne marche pas avec les vrais escrocs et les mal-aimables ! Mais avec eux, on n’a pas envie de négocier de toute manière.

Négocié un prix groupé