Brouillon de culture, Pause lecture

Pause lecture : Le Prince de la brume de Carlos Ruiz Zafòn

3 septembre 2012

le prince de la brume carlos ruiz zafon

Présentation de l’éditeur : 1943, Angleterre. Fuyant la guerre, la famille Carver – les parents et leurs trois enfants, Max, Alicia et Irene – se réfugie dans un village de bord de mer. Leur nouvelle maison appartenait précédemment à un riche couple qui a quitté le pays après la mort de Jacob, leur petit garçon. Peu après son emménagement, la famille Carver est confrontée à de troublants événements. La maison de la plage paraît hantée par le souvenir de Jacob. Les films que le jeune garçon a tournés avant de mourir et que la famille Carver a retrouvés dans la cave réveillent des ombres inquiétantes. Quelque chose ou quelqu’un rôde entre les murs, une ombre cruelle et insatisfaite. Max et Alicia commencent à enquêter sur les circonstances obscures de la mort de Jacob. Roland, un adolescent du village, les aide dans leurs recherches. Il les entraîne dans des plongées exploratoires autour d’un cargo qui gît dans la baie après avoir été victime d’une tempête des années plus tôt. Autour de cette épave, tout respire le mystère et la peur : les poissons ne s’y risquent jamais, des ombres paraissent à l’affût derrière les cloisons rouillées et dans les coursives délabrées… Et c’est Roland qu’elles épient, Roland dont elles veulent se saisir. Qui accumule les pièges mortels autour du jeune homme ? Quel secret entoure Roland pour qu’il soit l’objet d’une si terrible haine ? En interrogeant le grand-père de Roland, Max et Alicia exhument involontairement les secrets du passé. Un passé terrible dont émerge un être machiavélique, le Prince de la brume… Doté de pouvoirs diaboliques, le Prince de la brume peut emprunter toutes les formes et tous les visages. Il est le maître d’une troupe de grotesques statues à demi-vivantes qui ont élu domicile dans le jardin de la maison des Carver… Le Prince de la brume réclame le paiement d’une dette contractée peu avant la naissance de Jacob. Une dette dont Roland est le prix… S’ils veulent sauver leur ami, Max et Alicia doivent affronter l’être maléfique sur son territoire : dans le jardin des statues vivantes, mais aussi dans le terrifiant cargo enseveli sous les eaux.

Publié en Espagne en 1993, ce premier roman de Carlos Ruiz Zafón inaugure une saga, « Trilogie de la brume », qui s’inscrit du côté de la littérature jeunesse. Mais Le Prince de la Brume annonce aussi, déjà, la veine gothique et mystérieuse qui deviendra la marque de fabrique du plus populaire romancier espagnol. (L’Express)

Mon avis : J’ai découvert Carlos Ruiz Zafòn il y a cinq ans avec L’ombre du vent, puis Le jeu de l’ange. J’ai dévoré ces deux livres. Lorsque l’on pénètre dans l’univers de l’auteur, on a qu’une envie, y plonger au plus profond et s’en imprégner. Si Le Prince de la brume est considéré comme un livre pour adolescent dans la lignée d’Harry Potter, soit ! Ce livre également est un enchantement pour les adultes. L’histoire vacille entre réalité et fantastique et il est difficile de lâcher le livre après avoir lu les premières lignes.

C’est aussi agréable de quitter Barcelone pour savourer un roman qui se déroule au bord de la mer, contrairement aux deux précédents livres que j’ai lus de l’auteur.

Le Prince de la brume ravira les fans d’histoires fantastiques avec ses passages surnaturels et ses histoires de fantômes vindicatifs. Le personnage principal, Max, grandira grâce à cette histoire, apprendra à connaître sa soeur et verra la vie sous un oeil de jeune adulte en oubliant l’adolescent qu’il est. Il y a donc une part de roman initiatique dans Le Prince de la brume.

Comme dans L’ombre du vent et Le jeu de l’ange, Carlos Ruiz Zafòn n’a pas son pareil pour décrire les atmosphères de magie. Les mystères qui planent sur ses personnages sont souvent sombres et remplis de secrets que l’on a envie de découvrir. L’histoire nous accapare dès les premières pages et nous envoûte jusqu’à la dernière…

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Trois Fois Rien 6 septembre 2012 at 8 h 59 min

    Je suis fan de Zafon !
    Tout comme toi je l’ai découvert à travers L’ombre du vent et Le jeu de l’ange, puis j’ai aussi lu Marina… Si tu ne le connais pas je te le conseille !
    Je n’ai pas encore lu Le prince de la brume… je le mets donc dans ma liste. Merci !

    • Reply liliaupaysdesmerveilles 6 septembre 2012 at 9 h 01 min

      Je n’ai pas encore lu Marina mais ça va venir. J’attendais qu’ils sortent en version « de poche » car au Québec les livres sont très chers…
      Je suis complètement fan de Zafon.

    Laisser un commentaire

    Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer